Le Grand Conseil a adopté aujourd’hui à une large majorité ma motion (transformée en postulat) visant à lutter contre le deal de rue, notamment dans les rues lausannoises. Ce texte vise à avoir une approche large de la problématique, en examinant notamment deux mesures concrètes: les places de détentions réservées et les interdictions de périmètre. C’est la suite du bel engagement du PDC Lausanne sur cette problématique l’été dernier. Attendons maintenant les réponses du Conseil d’Etat en espérant qu’elles seront convainquantes!

Ci-dessous le texte de ma motion:

Motion Axel Marion et consorts – Lutte contre le « deal » : maintenant c’est le temps de l’action !

Les nuisances créées par le trafic de stupéfiants (« deal ») en ville de Lausanne sont au coeur de l’actualité depuis plusieurs jours. De l’avis de tous les intervenants, le traitement efficient de cette problématique passe par des mesures à tous les niveaux institutionnels, donc bien sûr aussi à l’échelle du canton. Il convient ici de rappeler que cette problématique n’est pas propre à Lausanne et se retrouve dans d’autres villes, voire bourgs du canton.

Différentes mesures sont d’ores et déjà identifiables et mériteraient d’être examinées, par exemple, les actions du canton de Neuchâtel, qui a décidé de réserver des places de détention pour les auteurs de trafic de stupéfiants, ce qui semble avoir eu un effet dissuasif important. L’interdiction de périmètre pour les trafiquants, compétence qui relève actuellement de la police cantonale, pourrait également être une solution utile.

Cette motion demande donc au Conseil d’Etat d’identifier toutes les mesures utiles à renforcer la lutte contre le trafic de stupéfiants, en soutien entre autres aux mesures annoncées la semaine dernière par la Ville de Lausanne sous la pression populaire, et de les présenter dans les meilleurs délais sous la forme de projets de loi ou de décrets au Grand Conseil.