L’Etat a-t-il un rôle à jouer dans la sauvegarde de nos traditions? Je suis convaincu que oui. Il ne sert à pas grand chose de construire de grand musées ou de protéger les ruines de notre histoire lointaine si parallèlement nous ne sommes pas capables de valoriser ces petites choses qui font notre identité. Ainsi par exemple des verres à vin blanc vaudois, ces petits "godets" si représentatifs de notre caractère: modestes et charmants tout à la fois. Cette semaine, j’ai demandé au Conseil d’Etat s’il entend faire un geste concret en utilisant dès à présent ces gobelets lors des cérémonies et apéritifs officiels. J’espère que sa réponse sera positive. Cela peut certes passer pour anecdotique, mais il me semble que notre patrimoine le vaut bien!

Le verre à vin blanc vaudois va-t-il disparaître ?

Le verre à vin blanc vaudois est un élément attachant de notre patrimoine cantonal. D’une contenance de 5 à 7 cl, souvent décoré aux couleurs d’une commune, d’une société ou d’un événement, il fait traditionnellement partie des moments de festivité des Vaudoises et Vaudois. Ou devrait-on dire « faisait partie » ? En effet on constate qu’il est de moins en moins utilisé. Ainsi, dans quasiment toutes les verrées proposées par le Conseil d’Etat ou les autres autorités, des verres à pied sont maintenant utilisés.

On peut invoquer différentes raisons pour ce désamour, par exemple la faible contenance de ce verre ou le fait qu’il mette moins en valeur le bouquet du vin. Néanmoins, il serait souhaitable que l’Etat joue, ici aussi, son rôle d’exemplarité et remette en valeur cet élément modeste mais important de notre patrimoine.

J’ai donc l’honneur de poser la question suivante au Conseil d’Etat : est-il prêt à remettre en valeur les verres à vin blancs vaudois lors des célébrations officielles de l’Etat ?